RETROUVAILLES » « ENNUI 
POMME Q
22 août, 2011 @ 2:33 Non classé,POMME Q

Image de prévisualisation YouTube

Comme Khadafi qui va devoir s’en aller de Tripoli pour de nouvelles aventures (souvent les gens qui quittent leur job écrivent à leurs contacts « je pars pour vivre de nouvelles aventures ») (alors qu’en vérité ils vont juste 3 portes de périph plus loin pour changer de machine à café et de place de parking) je dois à mon tour dire « Au revoir Président ». Je m’interroge cependant sur le mail que je vais devoir envoyer à mes collaborateurs :

style Mouamar : Chère population, mes couvre-chefs et moi allons vivre de nouvelles aventure. Je vous laisse mes ray ban.

Style DSK : chers amis du FMI, je pars vivre de nouvelles aventures DTC loin de WDC. Christine s’occupe de tout en mon absence.


style Douillet: je vais essayer d’autres tatamis à l’étranger.

Bref tu vois ma star j’ai quelques idées pour mon pomme Q, mais toi qu’est ce que tu ferais?

J’aimerais bien chanter une chanson, qui mettrais du baume au coeur à ceux qui restent et qui vont devoir vivre sans moi, une chanson comme : ……………….

Je voudrais faire un discours devant les 150 personnes qui applaudissent mon travail quotidien, je commencerais par : …………………. A la fin je prendrais un petit air………….et je dirais…………..et là tout le monde …………………..

Je leur ferais des promesses comme………………alors que, eux comme moi on sait très bien que ………………………;

Ensuite j’irais voir mon « le Directeur » pour un dernier adieu et là de façon complètement irrationnelle il avouera : …………………..;

Pfiou quand à mon « Le Président », j’aurais encore un peu les choquottes qu’il…………………mais bon faudra bien que je lui dise ……………..;

Je me demande si à mon « le pot de départ » la »mon équipe », m’offrira un I PAD de départ, ou 3 nuits dans la baie de Pinarello ou bien encore……enfin surtout pas de discours ou de chorégraphie, avec Monique Crayon et Jacqueline Agraffeuse ça pourrait tourner à ……………;

Y a un truc qu’on oublie toujours de faire avant de partir comme……………..et qui pourtant………………….

Bon la semaine prochaine je te demanderai comment faire pour avoir des nouveaux amis dans un nouveau travail dés le premier jour. J’ai pensé d’ors et déjà venir avec ma perruque de Francis Lalane. ça poserait un personnage charismatique, désopilant mais qui va pas rigoler tous les jours niveau management. je serais à la fois crainte et aimée instantanément. Enfin. tu vois.SI.Tout à fait.

 

 

-odrai
rss 6 réponses
  1. Jerome-Samuel
    23 août, 2011 | 18 h 00 min | #1

    J‘aimerais bien chanter une chanson, qui mettrais du baume au coeur à ceux qui restent et qui vont devoir vivre sans moi, une chanson comme : Tu oublieras tous ces jours
    Tous ces temps qui n’appartenaient qu’à nous
    Ces reveils au matin
    Tes bras autour de mon cou
    Et l’amour que l’on faisait n’importe où
    tu oublieras tout le mal que tu as
    En me regardant souffrir
    Ces instants difficiles
    Où tu ne sais plus quoi dire
    Et qu’il faut simplement partir

    Je voudrais faire un discours devant les 150 personnes qui applaudissent mon travail quotidien, je commencerais par : Merci, Merci en penchant la tête sur le côté et rougissant légérement et en prétendant être ému aux larmes A la fin je prendrais un petit air de nafissatou qui sort de chez le proc et je dirais je vous aime, comme l’autre idiote de Mylène farmer entre 2 playback et là tout le monde me trouverait roux

    Je leur ferais des promesses comme un ouragan alors que, eux comme moi on sait très bien que la tempête est en moi.

    Ensuite j’irais voir mon “le Directeur” pour un dernier adieu et là de façon complètement irrationnelle il avouera : Jérôme, j’ai le blues de toi de tes silences tendres et de ta voix, j’avais envie de faire le ciel dans mon enfer, ça me rend fou je crois le blues de toiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    Pfiou quand à mon “Le Président”, j’aurais encore un peu les choquottes qu’il m’augmente mais bon faudra bien que je lui dise que tout , tout est fini entre nous, que j’ai plus la force du tout d’y croire et d’esperer.

    Je me demande si à mon “le pot de départ” la”mon équipe”, m’offrira un I PAD de départ, ou 3 nuits dans la baie de Pinarello ou bien encore
    mettre un slip propre enfin surtout pas de discours ou de chorégraphie, avec Monique Crayon et Jacqueline Agraffeuse ça pourrait tourner à Monsieur, Madame Bureautique ont un fils…

    Y a un truc qu’on oublie toujours de faire avant de partir comme juste une mise au point sur les plus belles images de ma vie et qui pourtant dit : tout doucement , fewmé pouw cause de sentiments difféwents

  2. Arnaud Gluant
    29 août, 2011 | 11 h 37 min | #2

    J’aimerais bien chanter une chanson, qui mettrais du baume au cœur à ceux qui restent et qui vont devoir vivre sans moi, une chanson comme :

    Partir un jour sans retour
    Effacer notre amour
    Sans se retourner
    Ne pas regretter
    Garder les instants qu’on a volés
    Partir un jour sans bagages
    Oublier ton image
    Sans se retourner ne pas regretter
    Penser à demain recommencer

    Pour l’envie que l’on a
    De guider ses pas
    Pour garder ses émois
    Ecouter son cœur qui bat
    Pour savoir regarder un ciel étoilé
    Tendre les mains à son destin
    vouloir plus fort encore demain

    Je voudrais faire un discours devant les 150 personnes qui applaudissent mon travail quotidien, je commencerais par : « Wow. entre les pique-assiettes, ceux qui attendent ce moment-là depuis des mois et ceux qui sont sincèrement émus de me voir partir, ça en fait du monde, j’imaginais pas ».
    A la fin je prendrais un petit air niais, je m’essuierais une larme fictive au coin de l’œil et je dirais « j’ai bien fait de mettre une culotte aujourd’hui » et là tout le monde regardera mon Directeur.

    Je leur ferais des promesses comme l’inévitable keep in touch alors que, eux comme moi on sait très bien que la première chose qu’il feront quand j’aurai le dos tourné c’est de médire sur ce collier qui me va bof bof et tirer ma place de parking à la courte frite à la cantine.

    Ensuite j’irais voir mon “le Directeur” pour un dernier adieu et là de façon complètement irrationnelle il avouera : « vous avez le même parfum que ma défunte grand-tante, ça m’a toujours troublé »

    Pfiou quand à mon “Le Président”, j’aurais encore un peu les choquottes qu’il ne tente de prononcer une phrase sans postillonner mais bon faudra bien que je lui dise qu’il a un beau mouchoir.

    Je me demande si à mon “le pot de départ” la”mon équipe”, m’offrira un I PAD de départ, ou 3 nuits dans la baie de Pinarello ou bien encore une entrée au Fucking Blue Boy enfin surtout pas de discours ou de chorégraphie, avec Monique Crayon et Jacqueline Agraffeuse ça pourrait tourner à la double entorse cheville gauche – règlement intérieur sur l’éthique en milieu professionnel.

    Y a un truc qu’on oublie toujours de faire avant de partir comme préparer son discours et qui pourtant sert encore moins que de rediriger ses mails professionnels sur son adresse perso, au cas où le discounteur de l’extrême en matière de fournitures hygiéno-bureautique soit tellement glucose qu’il veuille toujours t’offrir les 7 % supplémentaires sur les recharges de distributeurs de savon anti-grippa, la preuve l’an dernier tu l’as pas eue, alors que maintenant tu t’occupes de la mise en boîte des saucisses au département choucroute chez William Saurin.

  3. Missia Gangsta
    30 août, 2011 | 22 h 22 min | #3

    J’aimerais bien chanter une chanson, qui mettrais du baume au coeur à ceux qui restent et qui vont devoir vivre sans moi, une chanson comme :
    « Promets-moi, si tu me succèdes, de ne jamais regarder mes archives, je serai toujours dans ta boîte email, pour plomber tous tes dossiers. Et si le patron te demande, ce que tu as fait avec ce client, de ne pas citer mon nom, sinon j’égorge deux chatons. Pense à moi, comme je t’aime, toi qui va tout supporter, ce que j’ai bien fait, ce que j’ai mal fait, tu verraaaas, c’est toi qui paieraaaas »

    Je voudrais faire un discours devant les 150 personnes qui applaudissent mon travail quotidien, je commencerais par : quand vous m’avez vu arriver, avouez, vous avez rigolez. A la fin je prendrais un petit air mutin et je dirais « bah moi non plus, je ne pensais pas que vous tomberiez tous amoureux de moi et là tout le monde regardera sa voisine en se demandant si les femmes aussi…

    Je leur ferais des promesses comme je donnerai vos 138 prénoms à mes 138 prochains enfants et merci aux 16 qui ont des prénoms hyper communs alors que, eux comme moi on sait très bien que je prendrais tous les prénoms des « Feux de l’amour », de « Beverly Hills », d’ « Arnold et Willy », de « Boule et Bill » (oui, j’appellerai un enfant Pouf et alors ?) et des « Filles d’à côté » (Giant Coocoo, je ne t’ai jamais oublié).

    Ensuite j’irais voir mon “le Directeur” pour un dernier adieu et là de façon complètement irrationnelle il avouera : « mais qu’est-ce que vous foutiez avec un truc en permanence sur la tête qui vous faisait ressembler au Colonel Khadafi ? » ;

    Pfiou quand à mon “Le Président”, j’aurais encore un peu les choquottes qu’il me reprenne 10 ans de salaire après m’avoir demandée comme amie sur Facebook mais bon faudra bien que je lui dise que j’ai ainsi super mis en valeur l’ambiance de travail de sa boîte ;

    Je me demande si à mon “le pot de départ” la”mon équipe”, m’offrira un I PAD de départ, ou 3 nuits dans la baie de Pinarello ou bien encore une Smart Box pour louer une Smart une demi-journée enfin surtout pas de discours ou de chorégraphie, avec Monique Crayon et Jacqueline Agraffeuse ça pourrait tourner au constat d’Huissier sur l’état du stock de fournitures après la rentrée scolaire de mes 142 gamins ;

    Y a un truc qu’on oublie toujours de faire avant de partir comme filmer une journée de travail en plan fixe et qui pourtant te rappellerai pourquoi tu es partie, tu as quitté le soleil et tous tes amis, le cœur rempli d’espoir et de peine aussi, pour finir attachée de pouesse de Phil Barney.

  4. sophiefromthetrain
    8 septembre, 2011 | 10 h 33 min | #4

    J’aimerais bien chanter une chanson, qui mettrais du baume au cœur à ceux qui restent et qui vont devoir vivre sans moi, une chanson comme : vous les copains je ne vous oublierais jamais di dou dam di di di di dam di di dam

    Je voudrais faire un discours devant les 150 personnes qui applaudissent mon travail quotidien, je commencerais par : vous me demanderez peut-être, ce que je fais le jour durant, Oh! cela tient en peu de lettres, le jour, je baise, tout simplement. A la fin je prendrais un petit air je n’ai besoin de personne en harley davidson et je dirais you may say I’m a dreamer , but I’m not the only one et là tout le monde will love me yeah yeah yeah

    Je leur ferais des promesses comme toi plus moi plus eux plus tous ceux qui le veulent, a deux à mille, je sais qu’on est capable, tout est possible, tout est réalisable, on peut s’enfuir bien plus haut que nos rêves, on peut partir bien plus loin que la grève, alors que, eux comme moi on sait très bien que là bas y a des tempêtes et des naufrages, le feu le diable et les mirages.

    Ensuite j’irais voir mon “le Directeur” pour un dernier adieu et là de façon complètement irrationnelle il avouera : j’ai tout démonté tes tableaux, j’ai tout découpé tes rideaux, tout déchiré tes belles photos, que tu cachais dans ton bureau, fallait pas m’quitter tu vois, il est beau le résultat, je fais rien que des bêtises, des bêtises quand t’es pas là.

    Pfiou quand à mon “Le Président”, j’aurais encore un peu les choquottes qu’il m’entraine au bout de la nuit mais bon faudra bien que je lui dise : j’serais contente quand tu seras mort vieille canaille

    Je me demande si à mon “le pot de départ” la”mon équipe”, m’offrira un I PAD de départ, ou 3 nuits dans la baie de Pinarello ou bien encore la laisse et le collier du chien, la photo de Sébastien, et des chaussettes rouges et jaunes à petits pois enfin surtout pas de discours ou de chorégraphie, avec Monique Crayon et Jacqueline Agraffeuse ça pourrait tourner à toutouyoutou toutouyoutou touyou touyou touyou touyou tou toutouyoutou

    Y a un truc qu’on oublie toujours de faire avant de partir comme oublier, tout peut s’oublier, qui s’enfuit déjà ? oublier le temps des malentendus et le temps perdu, à savoir comment, oublier ces heures, qui tuaient parfois, à coup de pourquoi, le cœur du bonheur et qui pourtant nous permettrait de voir la vie en bleu, tout jouer sur un pari, toute la nuit danser le calypso dans un dancing avec vue sur l’Arno, au milieu de la nuit, en catimini, e va la nave, va la douce vie, on s’en ira toute la nuit danser le calypso en Italie, et boire allegretto ma non troppo du Campari quand Paris est à l’eau.

  5. Sophiefromthetrain
    23 novembre, 2012 | 17 h 57 min | #5

    plus d’1 an après je passe toujours par ici, au cas où… pis rien… qu’est ce qu’on se fait ch… sans toi Odrai, REVIENS !

  6. 25 novembre, 2012 | 20 h 36 min | #6

    ok Allez Hop, pour te faire plaisir alors !

Laisser un commentaire

pferd |
Konoron'kwah |
Montségur 09 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | piafabec
| Kasskou le petit krill
| uneaura4etoiles